Projets réalisés

Les projets sont toujours suivis de près une à plusieurs fois par année. Il n’y a aucun parrainage dont nous ne connaissions pas personnellement les bénéficiaires, que nous impliquons au cœur de chaque projet.

Sarita

Surita en école privée

Surita Moktan, 11 ans

Un cancer à privé la petite Surita de sa maman il y a 4 ans. Son père la délaisse depuis. Surita  est du village de Jaméri. La scolarisation de Surita en école privée était le dernier souhait de sa mère avant de s’éteindre. Début avril 2016, nous avons fait évaluer son niveau à l’école privée de Apgari.

Depuis mai 2016, Surita  est à l’école privée  » Pragati English Nording School, Sindhuli  » à Apgari.

DSCN0725

Reconstruction de la maison de Ram Bahadur – Seisme du 25.04.2015

Le 30 octobre 2015, le montant nécessaire à la reconstruction de la maison de Ram a été réuni avec un surplus de CHF 21.-

Tous ceux dont les maisons sont tombées seront bien occupés cet automne. Moment propice aux reconstructions. La difficulté est de trouvé  la main d’oeuvre tel que charpentier etc… , Il y a tant à faire partout que la demande est forte.

Pour nous assurer du démarrage de la reconstruction de la maison de Ram dés le mois de novembre,  nous avons d’ores et déjà versé un acompte en août afin de réserver la main d’oeuvre d’un charpentier et des autres corps de métiers.

Vous aurez plus de nouvelles en mai 2016

NEP_3660

Famille Ram Babu

En avril/mai 2015, Christian aidera Ram pour son adhésion à la communauté des moto-riksha et finaliser sa licence de taxi. C’est à dire, transformer sa plaque rouge (privé) en noire (taxi).
Le 20 janvier 2015, un petit garçon est récemment venu  agrandir la famille.

Info flash en rapport avec ce projet et le séisme du 25.04.2015
Mai 2015. Malgré la tragédie et la tristesse, Christian est parvenu au sud épuisé. Ram Babu est maintenant en plaque de taxi noire et a adhéré à la communauté des moto-rikha. Notre travail pour se projet est maintenant accompli et terminé.

DSCF4781

Mur à mani de Jaméri

Nous sommes passé en décembre 2014. Encore une fois, la montée à Jaméri, le village natal de Thuli, a été éprouvante et dangereuse. Le mur à mani est terminé et domine la vallée. Il est devenu le lieu de rencontre préféré des enfants…

Info flash en rapport avec ce projet et le séisme du 25.04.2015
Terminé en décembre 2014, le mur à subi des dégâts que nous réparerons dés que possible.

Info flash en rapport avec ce projet – 05 juin 2015
Les récentes secousses ont mit le mur à terre…

Info flash en rapport avec ce projet – 14 août 2015
Les moulins ont été récupérés et retaper. Le bois bricolé. Le mur sera bientôt redressé.

Info flash en rapport avec ce projet – avril 2016
Le mur est reconstruit. Il reste juste à faire le ciment et la peinture.

Urmila_bis

Ecole privée pour Urmila

Urmila Moktan : 10 ans en 2016.. Elle est la sœur de  » Radio locale  » parce que sa sœur est une vraie pipelette ! Alors qu’Urmila est plus discrète

Père : Prem Moktan, paysan aux conditions modestes et porteur de trek. Il est marié à Mailli. La famille habite le village de Kanigaon et nous la  connaissons depuis de nombreuses années.

Depuis mai 2016, Urmila étudie à l’école privée  » Pragati English Nording School, Sindhuli  » à Apgari. 

akkal+bahadur+ghising+(2)

Ecole privée pour Nema

Nema Ghising : 9 ans en 2016

Elle est bien plantée dans ses chaussures. Même si comme de nombreuses filles au Népal elle est très timide, elle est franche, sait ce qu’elle veut et ne se laisse pas marcher sur les pieds…

Depuis mai 2016, Nema étudie à l’école privée  » Pragati English Nording School, Sindhuli  » à Apgari.

DSCF0326

Moulins à prières de Budiman, village de Jalkini

Un Budiman heureux ! Démarré en décembre 2014, il a été achevé au printemps 2015 et devient notre cinquième ouvrage réalisé.

La peinture est toujours en attente, parce que Budiman cherche le fond nécessaire pour qu’elle soit réalisée par les lamas.

A l’adolescence Budiman tombe d’un arbre  et perd l’usage de la parole. Malgré cela, il a toujours su se faire comprendre. Cet homme de 62 ans est un observateur, optimiste, joyeux, bon vivant et… un magicien. Lorsqu’il est engagé en qualité de porteur sur les chemins de trek, il est le naïke. C’est à dire, le Chef et porte-parole des porteurs. Ne tentez pas de jouer avec lui au jeu des tigres et des chèvres, il gagne toujours !

Archives: Lire la suite

DSC_5032_BR

Anita & Bibek Bal en école privée

Bibek est le fils de Saïla et Kamali Raj Bal. Nous connaissons Saïla, porteur de trek, depuis  2003. C’est un homme doux et discret. Sa fille ainée de 10 ans, Anita, a récemment été admise en école privée à Banepa.

Bibek rejoindra bientôt sa sœur ainée à l’école privée de Banépa. Une aubaine ! Car dés que Bibek n’est plus sous le contrôle de sa sœur moraliste qui le motive a être assidu à l’école, ce dernier avait tendance à se laisser aller.

Pour rappel, les écoles gouvernementales sont les plus médiocres. Elles permettent juste d’apprendre à lire, écrire et compter et n’offrent que peu de perspectives d’avenir.

Réalisation projet : Octobre & décembre 2014

Les 3 moulins

Moulins à prières pour le village de Jameri

La construction de 3 murs de moulins à prières s’est répandue dans la région défavorisée de cette partie du pays.

Jameri, situé à environ 80 km à l’est de Kathmandu, est le village de Thuli, l’épouse de Kanchha Man Moktan.  Il se compose de 40 maisons.
Kanchha contrôle de nombreux projets de l’Association. C’est un ami précieux que nombre d’entre-vous connaissent.

Ouvrage terminé en juillet 2014 et malheureusement détruit lors du second séisme du 12 mai 2015…

DSCF0751

Rojana Ghising à l’école privée

Rojana est la fille de Shakti Man Ghising.
Shakti Man, père de 5 enfants,  est un ami précieux qui contrôle le suivi de quelques projets de l’ARDPH. Il était donc naturel de lui permettre de souffler…

Depuis janvier 2013, Rojana étudie à l’école privée «  Pragati English Nording School, Sindhuli » à Apgari.

Dans cette école, environ 90 % des cours se prodiguent en langue anglaise et une infime partie en langue népalaise. Cette option est une opportunité pour accéder ensuite aux écoles supérieures offrant un plus large choix de métiers.

DSCF0234

Anusha Muktan en école privée

En 2014, Anusha a 18 ans. Elle étudie depuis janvier 2014 à la
« Shree Geetamata H.S. School » à Kathmandu, comme sa sœur aînée.

Cette prise en charge pour sa scolarité soulage son frère, chez qui elle vit. Il est marié, père de famille et s’occupe encore d’une autre de ses sœurs, Sharmila. Il est courant au Népal que les frères aînés s’occupent de leurs frères et sœurs lorsque les parents ne peuvent plus subvenir à leurs besoins…

Ram envoyait Anusha à l’école de façon aléatoire, en fonction de ses engagements. Porteur de trek il est fraîchement licencié guide de trek local…

DSC_6036

Les 3 orphelins, Prakash, Binod et Suresh en école privée

Le père est décédé. Un accident stupide… La mère démunie est partie en n’assumant plus ses responsabilités, abandonnant les enfants au grand-père lui-même plus très en forme et d’un caractère plutôt avare…

Pris en charge par l’ARDPH, ils ont étudié à l’école privée «  Pragati English Nording School, Sindhuli » à Apgari de 2011 à 2013. Depuis avril 2014, ils sont scolarisés à « Little Buddhas Academy Syambu » à Kathmandu.

KTM_2539

Sukram Ghising en ecole privée

Sukram est le fils de Shakti Man Ghising. Licencié guide de trek, Shakti Man travaille en qualité de porteur lorsque l’emploi se fait rare. Sukram  fréquente depuis avril 2015 la même école privée que sa sœur à Apgari. Il ainsi pu quitter l’école gouvernementale. Il est bon élève, travailleur, doux, gourmand et extrêmement timide. Tout le portrait de son père !

machine

Une machine à laver pour la centrale de matériel

Quand le lavage use plus que le portage !

Avec le temps, nous avons fait un constat surprenant : le lavage à la main, frappé contre la pierre, n’est pas très tendre… Quand le matériel est plus usé par le lavage que par le portage, il devient important d’y réfléchir… Une machine à laver est un gros investissement dans ce pays.

Projet concrétisé en décembre 2014

DSC_2739_bis2

Sharmila Muktan en école privée

Sharmila a 22 ans en 2013. Une scolarité en école privée tardive… Mais nous avons confiance en son mordant. Cette jeune fille est une battante.Il ne lui manquait qu’un coup de pouce.
Elle étudie depuis mai 2013 à la  » Shree Geetamata H.S. School  » à
Kathmandu et rêve d’avoir l’opportunité d’entrer à l’université.

Cette prise en charge pour sa scolarité soulage son frère Ram chez qui elle vit. Marié et papa, il s’occupe aussi d’une autre soeur et d’un frère. Il ne pouvait l’envoyer à l’école que de façon aléatoire. Porteur de trek et fraîchement licencié guide de trek local, il a trop peu d’engagements…

Ram Babu_2

Ram Babu, du tangua walla au moto-riksha

Ram Babu vit dans le village de Baghmara à Chitwan au sud du Népal. Marié, 2 enfants.

L’une des histoires les plus fantastiques de l’ARDPH: depuis l’âge de 12 ans, Ram est un tangua walla. Le conducteur d’une petite charrette tirée par un cheval de 1,30 m. au garot et pouvant transporter jusqu’à 4 personnes.

Il a suffi que le gouvernement goudronne les quelques kilomètres de la petite route entre le village de Tadi et de Baghmara, y mette en place un service de bus local, pour que la quarantaine de tangua walla, qui vivaient des petits transports sur ce trajet, reste sur le carreau.  L’avenir des tanguas walla est rapidement devenu incertain en à peine 2 ans.

La réorientation de Ram a pris près de 3 ans.
En septembre 2013, il sort de chez le revendeur son moto-riksha

DSCF0339

Moulins à prières pour le village de Darimbot

Indrajit Moktan habite à Darimbot au Népal, un petit village Tamang composé de 14 maisons encore sans électricité. Pendant la saison de trek, de nombreux porteurs sont aussi recrutés dans ce village.

Comme les autres villages alentours, Darimbot ne jouit d’aucun prestige touristique permettant d’afficher sa foi le long des chemins.

Indrajit a entendu parler des moulins à prières de Kanigaon, et très
timidement, a abordé votre président en 2012 lors de l’un de ses séjours au Népal.

Les habitants ont réalisé l’ouvrage et le portage des matériaux sur le site.

La construction s’est achevée en 2013.

DSC_4929_

Arjun & Anjun – Scolarisation

Ils sont les enfants de Ram Babu et de Nissa du village de Baghmara au sud du Népal, dans le Téraï.

En 2013, Arjun le fils a 8 ans et Anju la fille a 12 ans. Depuis janvier 2012, ils étudient à l’école privée «  Free Little Star English  Boarding» à Chitrasari.

Mots de Nissa la mère : « Nous avons demandé à Dieu comment nous allions faire… et tu es là, avec des familles que nous ne connaissons pas qui peuvent aider nos enfants pour l’école ».

Il y a eu un grand silence, mélange de joie, de soulagement et de reconnaissance. Et ce n’était pas du bidon …

NEP_3406

Balançoires & toboggan devant l’école

Tout commence par la réception d’un don de CHF 600.– en décembre 2010, avec le désir de la part du donateur de la réalisation d’un projet orienté vers une école.

Comme ce montant était un don unique, il fallait trouver une idée qui persiste dans le temps…

L’idée de la balançoire et du toboggan devant la toute nouvelle école de Kanigaon a convaincu et motive encore les plus grands adeptes de l’école buissonnière à fréquenter  l’école plus assidûment…

Projet réalisé fin 2011

KTM_2243

Moulins à prières pour le village de Kanigaon

Petit village tamang à 80 km à l’est de Kathmandu. De nombreux porteurs de trek sont issus de cette ethnie. Cette région, délaissée par le tourisme qui ne souhaite QUE parcourir L’HIMALAYA, n’en est pas moins attachante de par ses habitants et son accueil chaleureux .

La jeunesse de cette ethnie revendique de plus en plus ses racines tibétaines. Les monastères, les stupas, les drapeaux à prières sont inexistants, faute de moyens… Les habitants rêvaient en secret d’un mur à manis et de moulins à prières.

Si l’ARDPH a trouvé le financement, les habitants sont fiers d’avoir mis leurs bras à l’ouvrage. A cette époque, tout avait été transporté à dos d’homme : pierres, ciment, sable, bois, etc.

Aujourd’hui à Kanigaon, il y a 2 murs de moulins à mani.

KTM_2362_bis

Remise en état du mur de pierres mani, Kanigaon

Eman Sing Mokthan est le seul lama du petit village de Kanigaon, composé de 45 maisons. Il est également paysan, marié et père de famille. La plupart du temps il est vêtu comme tous les paysans, économisant son vêtement traditionnel pour les grandes occasions…

En novembre 2012, l’ARDPH a fourni le sable, le ciment, le bois, la peinture et le transport du matériel. Eman, quant à lui, a remonté ses manches pour la remise en état du mur à mani devant l’école.

DSCN0837

Ecole privée pour Marsan

Marsan : 9 ans. Scolarisée en école gouvernementale. Il ne lui manquait qu’un coup de pouce pour  une scolarité en école privée. Depuis 2015, elle étudie à la  » Pragati English Nording School, Sindhuli  » à Apgari. Elle a un caractère bien trempé derrière sa timidité.

DSC_1164

Shanti & Sunita en route pour l’université

Leur rêve ? L’université ! Mais pour y accéder, les écoles gouvernementales ne suffisent pas. Seules les écoles privées permettent un niveau suffisant pour s’y présenter. Il était impératif qu’elles changent d’école pour une préparation optimale.

Comme elles étaient déjà trop âgées pour être admises dans une école privée, elles ont accepté de reculer de 3 classes.

Elles étudient depuis le printemps 2011 à l’école privée «  Little Buddhas Academy Syambu » à Katmandu en vue d’une préparation aux admissions de l’université… dans quelques années… Elles ont une chambre à Kathmandu pendant leurs études.

Avril 2014, elles sont en classe 10. La plus difficile à traverser.
L’université, elles y pensent plus fort que jamais…

Juin 2015. Elles ont réussi leur SLC. L’université s’ouvre à elles !