Projets réalisés

Les projets sont toujours suivis de près une à plusieurs fois par année. Il n’y a aucun parrainage dont nous ne connaissions pas personnellement les bénéficiaires, que nous impliquons au cœur de chaque projet.

original_834207bd-d085-4c7f-9b05-dc7ec51a8a7c_20210306_103210

Notre coordinateur de projets en difficulté – COVID 19

Kanchha, vous êtes nombreux à le connaître. Paysan et guide de trek, il est aussi le coordinateur de nos projets en l’absence de Christian. Son engagement bénévole pour l’ARDPH est irréprochable. Sans revenu depuis 2 an à cause de la situation Covid, il se trouve en difficulté, surtout pour assumer son loyer à Kathmandu. Pour rappel, certains de nos jeunes étudiants scolarisés à Kathmandu sont logés chez Kanchha. Bien sûr, ils sont nombreux les porteurs népalais dans cette situation. Mais nous ne pouvons laisser notre plus proche collaborateur dans cette situation. Son loyer est de CHF 270.- / mois

Nous recherchions un coup de pouce sur 2 ans environs de ;
9000 RS / mois  – CHF 90.- / mois

Depuis janvier 2022 : MERCI GUILLAUME !

20210225_042528

Des uniformes pour sauver l’école Prabi Kanigaon

Et cela à marché ! En février 2021, c’est 86 étudiants qui fréquentent l’école Prabi Kanigaon.

Retour en arrière : L’école gouvernementale Prabi Kanigaon comporte 3 degrés pour les tout-petits et 3 professeurs. Il s’agit là des 3 premières années de scolarité. Vous connaissez notre position sur ces écoles… Cependant, l’idée qu’une école, même gouvernementale ne puisse assurer le minimum d’éducation dans les premières années d’un enfant nous fait mal.

Car dans le cas ou une classe tombe en dessous de 15 étudiants, le gouvernement ne fournit plus de professeur. Hors, il n’y a au total que 19 petits étudiants pour toute l’école.

Pour maintenir son école et attirer les étudiants des villages voisins qui n’en disposent pas et sur la base d’une réflexion avec les membres du village, nous décidons d’offrir l’uniforme, les cahiers et les crayons à chaque étudiant, la première année.

Dans ce cas, il état déjà possible de compter sur 30 petits étudiants du village d’Arkapur. C’est que cela représente déjà une belle économie pour cette population ! – Vidéo

thumb

Covid – URGENCE POUR NOS ÉTUDIANTS

Nos étudiants n’étaient plus physiquement à l’école depuis mars 2020.  Nous avons continué bien sûr à honorer les scolarités en écoles privées, mais depuis, les cours étaient en ligne.

Comme vous pouvez l’imaginer, une grande partie de la population n’a pas de connexion internet et encore moins d’ordinateur.

Nous avions un besoin urgent de fournir une bonne connexion internet à 18 sur 24 de nos étudiants. Ils pouvaient ainsi au moins suivre les cours sur leurs téléphones…

Grâce à vous, nous avons pu répondre aux besoins de juillet 2020 à  mars 2021. MERCI !

IMG-20191127-WA0000

Micro-Entreprise – Poulets local

Plus de 80% de la population népalaise vit en zone rurale. L’insuffisance des opportunités de génération de revenus dans ces régions est une cause majeure de pauvreté.

La nourriture, reste encore et toujours le souci primordial.

En 2019, l’une de nos membres nous confie un montant pour la réalisation d’un projet de notre choix. Ce petit coup de main débouche sur une petite activité qui voit le jour.

Avec 40 à 45 poulets, une famille peut vendre des œufs alentours ou les échanger contre d’autres denrées. Cela permet également de modestes rentrées.

Dans le même état d’esprit que le projet des serres, voilà une autre excellente manière de soutenir plusieurs familles.

Budget : CHF 240.- permet à une famille d’acquérir 40 poussins dans les villages de Arkapur, Jaméri, Kanigaon, Apgari, Malanga, Dumja, …

Pour soutenir ces projets : CCP 17-601975-2
Réf. : Poulets local
IBAN : CH91 0900 0000 1760 1975 2
BIC : POFICHBEXXX

chevre nepal

Des chèvres contre les conséquences du Covid

La nourriture, reste encore et toujours le souci primordial.
Depuis le mois de mars, plus aucun porteurs n’a été engagé.
L’activité de ces nombreux paysans – pour qui le portage est indispensable – est insuffisante pour survivre.

En période Covid, chacun cherche à créer de nouveaux revenus. L’élevage de chèvres est une des solutions.

Ces actions de soutiens sont adressées aux  villages de : Arkapur, Jaméri, Kanigaon, Apgari, Malanga, Dumja, …

Idéalement, pour démarrer un petit élevage, 5 chèvres est un bon départ.

Budget chèvre : CHF 170.- par chèvre
Budget bouc : CHF 240.- par bouc (il en faut quelques uns…)

Pour soutenir ces projet liés à l’alimentation : CCP 17-601975-2
Réf. : Les poulets ou chèvre ou 1 bouc
IBAN : CH91 0900 0000 1760 1975 2
BIC : POFICHBEXXX

Legumes_2

Construction de 2 serres pilotes

Avec de l’eau tout est permis !
Et de l’eau il y en a depuis la réalisation du projet  » L’eau, la VIE – Kanigaon  » terminé fin septembre 2018. Sans quoi, il n’aurait jamais été imaginable de rêver d’un tel projet…

Deux serres pilotes avec 3 ou 4 femmes du village pour commencer.

Tomates, courgettes, choux fleurs, navets, oignons, ail, pomme de terre, haricots, gingembre, etc. Outre l’apport suffisant en nourriture pour les habitants, ce projet  génère un revenu pour les quelques femmes du village en plus de l’échange.

A présent, au vu du succès, nous souhaitons répartir d’autres serres dans le village avec d’autres familles de paysans pour créer une petite coopérative gérée par les femmes de Kanigaon. – vidéo –

Projet réalisé en mai 2020

Document1

Démarrage micro entreprise en menuiserie

Merci aux deux jeunes étudiants en médecine, Greg et Simon qui ont permis le démarrage de la micro entreprise de Rashil.

Rashil nous le connaissons depuis son plus jeune âge. Après sa scolarité il  fait une formation de maçon. Il fait partie des maçons qui ont réalisé les fontaines du projet  » L’eau, la Vie Kanigaon ». Lorsque le travail  n’est pas suffisant, il part régulièrement en trek en qualité de porteur. Dans le même temps il se forme encore  dans la construction de meubles en bois.

En octobre 2019 il fait partie des sujets étudiés dans le cadre d’une étude médicale pour le CHUV sur les porteurs de trek. C’est là qu’il rencontre Greg et Simon…

Aujourd’hui, il est en train de créer sa petite entreprise de construction de meubles. Revenez bientôt pour des nouvelles…

cirs-recherche

Etude CHUV – Porteurs Tamangs et Sherpas : Même réponse à l’altitude ?

Etude scientifique
Porteurs Tamangs et Sherpas : Même réponse à l’altitude ?

Accompagné en octobre 2019 par le guide de montagne Christian Giraud et Président de l’Association Respect & Dignité des Porteurs de l’Himalaya, l’étude a été conduite par Grégory Heiniger, étudiant en médecine et Alpiniste et Simon Walbaum, étudiant en médecine et guide de montagne.

Le Centre d’investigation et de recherche sur le sommeil (CIRS) est spécialisé dans l’étude du sommeil dans des conditions extrêmes. Son co-directeur, le Dr Raphaël Heinzer, ainsi que le Dr Claudio Satori du service de Médecine du Sport et d’altitude du CHUV à Lausanne s’intéressent aux apnées du sommeil et aux effets de l’altitude sur la population locale et en particuliers chez les porteurs de trek.

De part sa proximité des porteurs de trek de tous horizons et de la confiance que cette population nous accorde, la collaboration de l’ARDPH était primordiale pour garantir les points suivants : l’engagement de 40 porteurs pour l’étude sans implication d’intérêts financiers, garantir une tranche d’âge identique avec une fourchette de 10 ans, s’assurer que chaque porteur participant à cette étude ne soit pas le fruit d’une union interethnique, cela en remontant jusqu’aux grands-parents, s’assurer que le lieu de vie actuelle de chaque ethnie soit sur une même zone géographique, traduction de documents, lien entre porteurs et études sur le terrain et coordinations et accompagnement du projet sur place.

Tout cela était d’une importance capitale pour que la valeur scientifique soit reconnue.

L’étude a été portée sur 20 porteurs Tamang et 20 porteurs Sherpa,  sur un itinéraire de 15 jours en Himalaya.

Des différences ont-elles constatées entre ces différentes ethnies de porteurs de trek ? affaire à suivre…

Projet terminé fin octobre 2019  – Vidéo

20190704_151054

Atelier formation de couture à Dumja

Un grand nombre de femmes n’ont pas eu la chance d’étudier dans cette région. La plupart des femmes adultes ne savent ni lire ni écrire.

Tout est parti d’un souhait. Celui de Binod Koirala, le principal de l’école de Dumja. Nous le connaissons bien.

Binod est prêt à mettre une salle de classe permanente à disposition pour ce projet. Nous la modifierions pour l’adapter à la couture.

Le projet d’un atelier de formation de couture permet de :

  •  Valoriser les femmes sans éducation
  •  Apprendre un métier & obtenir un premier certificat
  •  Gagner un peu d’argent autour de projets collectifs ou individuels
  •  Participer au développement de la communauté
  • Gagner en autonomie lors de coups durs

Ce projet contribue à l’éducation en proposant l’accès à une formation manuelle qui ne nécessite pas de scolarisation primaire ou secondaire antérieure.

Notre atelier dispose de  16 machines , dont une zig zag

Projet réalisé en juillet 2019   – Vidéo

DSCN5017

Ecole privée pour Sangay

Sanjay Moktan a  6 ans en 2019. Vif, pire que le lapin duracell…
Depuis avril 2020, il étudiera  à  l’école privée « New Zenith English Model School » – Katmandu/Népal

Fils de Ram  Bahadur Moktan et de Hari Maya. Ram est Paysan. Il a été porteur de trek, a appris le  français et à  passé sa licence de guide de trek. Nous le connaissons depuis plus de 16 ans.

Projet réalisé en décembre 2019.
Merci Aline !

IMG-20191127-WA0000

Micro Micro-entreprise – Poulets local

Plus de 80% de la population népalaise vit en zone rurale. L’insuffisance des opportunités de génération de revenus dans ces régions est une cause majeure de pauvreté.

Un petit coup de main de l’un de nos membres, et c’est une petite activité qui voit le jour.

Avec 45 poulets, la vente des œufs alentours ou l’échange permet de modestes rentrées. Et la petite Dristi, adore récolter les œufs !

Pour les années à venir, nous reconduirons ce genre de petits projets comme celui des serres.

Projet concrétisé en 2019

Formation_Caissons_GR

Formation caisson hyperbare – 2019

La 2ème cession de formation au caisson hyperbare s’est déroulée en montagne au Népal du 3 et le 15 octobre 2019.

Dirigées par :
Christian Giraud, infirmier, Guide de Montagne, président ARDPH
Simon Walbaum, étudiant en médecine et Guide de Montagne
Gregory Heiniger, étudiant en médecine et alpiniste

Dans le même temps qu’une étude scientifique, (plus d’infos) elle a été dispensée à plus de 40 porteurs et guides de trek.

DSC_2953

L’eau, la vie – Projet Kanigaon

Ce projet est  terminé depuis fin septembre 2018
Lorsque l’on pense au Népal, à ces glaciers, ces rivières et ces petits lacs de montagne, difficile de s’imaginer que certaines régions risquent chaque année la disette à cause du manque d’eau. C’est pourtant bien le cas du village de Kanigaon que les moussons ignorent mettant en danger récoltes et familles.   – Vidéo

Ce projet dessert :
– 3 secteurs de Kanigaon  / – 60 maisons de paysans
– 320 personnes env.

Le projet était constitué de 2 phases:
Phase 1 –
Captation de l’eau sur le flan opposé de la vallée et faire courir des tuyaux jusqu’en haut du village de Kanigaon (terminée fin mars 2018)
Phase 2 – Réalisation d’une réserve d’eau de 60 à 70’000 litres et acheminement des conduites vers chaque foyer et par conséquent d’ un robinet devant chaque maison.  Cette phase a démarré en mai 2018
Lire la suite

DSCF1301_BR

2éme réservoir de 20’000 litres

Christian est sur place.  Ce projet est en cours de réalisation.

 » Des milliers de gens ont vécu sans amour, pas un n’a vécu sans eau  »  W.H. Auden, poète

Le magnifique projet  » L’eau la vie – Kanigaon  » est déjà une absolue et incroyable source de joie.  Il pourrait cependant être parfait parfait parfait, s’il était possible de stocker encore plus d’eau.

Notre  discussion en 2018 avec l’ingénieur Basanta qui à supervisé les travaux projet  » L’eau la vie – Kanigaon « nous confirme que nous avons bien la place nécessaire pour réaliser deux réservoirs supplémentaires.

En juillet 2019, le premier est terminé. Malheureusement, les inondations de la mousson ralentissent la réalisation du second réservoir. Il faut pour l’heure réparer la piste pour acheminer le matériel. Si tout va bien, le deuxième réservoir débutera en décembre 2019. – vidéo –

DSCN4763

Song Box pour les chamans de Hetauda

Lorsque les dieux n’ont pas la voix assez forte…

Une demande peu singulière…
Un jakri est un chaman. Lors de certaines cérémonies, ils se déplacent aux rythme des  sons de leurs tambours et des grelots qui encerclent leurs poitrines.

A Hétauda au sud du Népal, ils ont constitué un comité qui unit  ses forces, partage ses interrogations et s’enrichit mutuellement. Ce comité, souhaitait acquérir  une song box, histoire qu’on les entende loin à la ronde lorsqu’ils se déplacent de village en village lors de leurs cérémonies.

Projet réalisé en novembre 2018

Caisson_Mamout_2

2 Caissons hyperbares pour quelques Vies

Contrairement à une idée répandue, les porteurs de trek et d’expédition souffrent aussi et peuvent être victimes du MAM  (Mal Aigu des Montagne) ! Entre 2015 et 2016 il nous a été rapporté plus de 11 cas ou l’organisateur commercial n’avait pas juger bon d’utiliser le caisson hyperbare pour son Staff… Nous avons personnellement constaté cet état de fait à 2 reprises sur le terrain !

Nous avons acquis en mars 2018, 2  caissons hyperbares portables Lire la suite

DSCN4504_Bis

ETAT D’URGENCE, L’EAU À KANIGAON

ATTENTION ! Il ne s’agit pas là du grand projet sous l’ intitulé
 » L’eau, La vie – Kanigaon « . Mais bien d’un état d’urgence en attendant la réalisation de ce dernier.

Merci à tous pour votre aide en un temps record lors de notre appel à l’aide en direct du Népal le 28 novembre 2017.

Dans moins d’un mois environs, la citerne de secours sera remplie !
Mille mercis à tous. Vos dons ont même dépassés le montant de CHF 480.-. Cela tombe bien, car dans la précipitation nous avions une erreur de CHF 300.- dans notre taux de conversion.
Le solde  de CHF 180.- sera utilisé pour le transport des tuyaux.

RÉSUMÉ
Télécharger le dossier d’urgence

Remarque : Le grand projet  » L’eau, La vie – Kanigaon  » est terminé
Lien

20171211_035952_BR

Cours de français

2018. Leur formation se termine en novembre.  Binod et Sunita ont cependant dû refaire les 2ème et 3ème niveau. Une situation difficile pour la fière Sunita qui est habituée à cumuler de bonnes notes. Elle aurait préféré galérer dans un niveau supérieur plutôt que de devoir répéter des années. La raison l’a emporté. Ce recalage les aura obligés à étaler leur formation sur 4 niveaux au lieu de 6.

Le 26 décembre 2017,  Ils commencent tous ensemble !
Sunita et  Binod avaient les yeux pétillants lors de leurs inscriptions. Et croyez-nous, il faut en vouloir… Par exemple, pour Sunita : c’est
7h à 8h30 : cours de français (5 jours par semaine).
9h à 11h : Collège
11h à 17/18h : Un ptit job d’étudiant pour une banque.

Kanchha, lui était plus inquiet… surtout de se faire dépasser par les plus jeunes…
Shakti Man, passe son tour en faveur de sa fille.

aïti

Chemins pour fauteuil roulant express

Projet terminé en septembre 2018

Vous connaissez l’histoire de Aaïti maintenant. Paralysée après un accident de camion tombé dans un ravin. Elle et sa famille ont ensuite survécu et vécu l’effondrement de leur maison de terre rouge lors du séisme.

Depuis mars 2017, nous avons mené à terme la reconstruction des sa maison et Aaïti a retrouvé le sourire. Même si la situation reste dramatique pour elle et son entourage.
Heureusement, comme la plupart des ethnies au Népal, une personne handicapée physiquement ou mentalement, n’est jamais en reste du clan ou de la société.

Les déplacements en fauteuil dans un village accroché à la pente et sans sentier autres que ceux en terre, est impensable. Pour permettre à Aaïti de renforcer son tissu social, son frère Nima a une idée.

Réaliser un petit chemin en dur,  pas trop en pente, lui permettrait d’aller d’une maison à l’autre pour taquiner ses voisins.

DSCN2832

Ecole privée pour Anuja

Anuja :   9 ans en juillet 2017, étudie depuis novembre 2017  à  l’école privée Berhardt Collège à Balku – Katmandu

Fille de Laxmi et Hari Bol. Son père cultive un petit bout de terre du côté de DakshinKali.  Il a été chauffeur pendant de longues années pour une compagnie de trek. C’est un homme précis, – ce qui est rare dans ce pays – persévérant, droit et assoiffé de connaissances.

aïti

Une maison pour Aaiti Lama, un espoir!

Aaiti et sa famille sont dans leur nouvelle maison depuis mars 2017.

En 2014 ans, Aaiti, du village de Jaméri décide de prendre toutes ces économies et de rallier Banépa au Népal pour y acheter le nécessaire pour ouvrir un petit commerce dans son village. Dépannage de savon, d’huile, bougies, ce genre de petites choses, pas grand chose. Au retour, embarquée sur le pont d’un camion, et à moins de 500 m de l’arrivée, le camion dévale le ravin…

Elle passe 6 mois à l’hôpital et les frais sont à la charge de sa famille.
Aujourd’hui  à 38 ans,  paralysée des jambes, elle n’a plus les moyens physiques de retenir ses urines ou ses selles.

Depuis le séisme Lire la suite