Scolarisation

Les projets sont toujours suivis de près une à plusieurs fois par année. Il n’y a aucun parrainage dont nous ne connaissions pas personnellement les bénéficiaires, que nous impliquons au cœur de chaque projet.

drapeau-france

Cours de français pour 4 adultes & 1 enfant

L’alliance française à Kathmandu prodigue des cours de français jusqu’à 14 niveaux. 6 niveaux au minimum sont nécessaires pour pouvoir  communiquer. (1 niveau = 45 heures)
Communiquer dans une langue en supplément de l’anglais est atout dans le pays. Dans le tourisme ou l’industrie cela est  garant d’engagement.

Binod_BRBinod : 14 ans soutenu par l’ARDPH,  est scolarisé en école privée depuis plusieurs années. Il est bon élève. Lorsqu’on lui demande pourquoi il souhaite parler le français ?  » J’aimerais parler avec les touristes et quand je serais à l’armée, j’aimerais conduire les voitures d’ambassade !  » (Financement trouvé !)

Shakti ManShakti man Ghising : c’est un ami. Paysan et guide de trek il suit et contrôle divers projets de l’ARDPH. Apprendre le français, c’est pour lui, mieux communiquer dans le cadre des treks qu’il encadre et un atout également pour notre association. (Financement trouvé !)

KanchhaKanchha Man Moktan : Plus besoin de le présenter… Guide de trek et paysan, ll est le coordinateur des projets de l’ARDPH et en assure un contrôle constant. Il a sérieusement besoin d’un perfectionnement pour ne plus confondre Sprite et Skype… et bien sûr,     également un atout pour l’ARDPH.

SureshSuresh : Fils de Kanchha. Désire apprendre le français pour renforcer sa formation en management. Il souhaite s’impliquer dans le secteur touristique et francophone.

DSCN2163_BisSunita Moktan : 18 ans, soutenu par l’ARDPH,  est scolarisée en école privée depuis plusieurs années. Elle a passé son SLC (certificat de fin d’étude) et fait en ce moment son + 2 ans de collège. Elle se dirige vers l’informatique.  » Je souhaite apprendre le français pour m’impliquer comme mon oncle Kanchha dans l’Assocation ARDPH et aussi communiquer avec mes amis suisses  »

Budget :  CHF 650.- / par personne pour les 6 niveaux

Pour soutenir l’une de ces formations :
Réf. : Cours de français + nom du futur étudiant
CCP 17-601975-2 –
IBAN : CH91 0900 0000 1760 1975 2
BIC : POFICHBEXXX

Sarita

Surita en école privée

Surita Moktan, 11 ans

Un cancer à privé la petite Surita de sa maman il y a 4 ans. Son père la délaisse depuis. Surita  est du village de Jaméri. La scolarisation de Surita en école privée était le dernier souhait de sa mère avant de s’éteindre. Début avril 2016, nous avons fait évaluer son niveau à l’école privée de Apgari.

Depuis mai 2016, Surita  est à l’école privée  » Pragati English Nording School, Sindhuli  » à Apgari.

Urmila_bis

Ecole privée pour Urmila

Urmila Moktan : 10 ans en 2016.. Elle est la sœur de  » Radio locale  » parce que sa sœur est une vraie pipelette ! Alors qu’Urmila est plus discrète

Père : Prem Moktan, paysan aux conditions modestes et porteur de trek. Il est marié à Mailli. La famille habite le village de Kanigaon et nous la  connaissons depuis de nombreuses années.

Depuis mai 2016, Urmila étudie à l’école privée  » Pragati English Nording School, Sindhuli  » à Apgari. 

akkal+bahadur+ghising+(2)

Ecole privée pour Nema

Nema Ghising : 9 ans en 2016

Elle est bien plantée dans ses chaussures. Même si comme de nombreuses filles au Népal elle est très timide, elle est franche, sait ce qu’elle veut et ne se laisse pas marcher sur les pieds…

Depuis mai 2016, Nema étudie à l’école privée  » Pragati English Nording School, Sindhuli  » à Apgari.

DSCN0836

Scolarité d’un enfant en école privée

Comment travaillons-nous ? Tout d’abord, le soutien financier de scolarité n’est effectué que dans un environnement familial que nous connaissons bien. Nous nous chargeons avec les parents, de trouver l’école privée appropriée. Nous privilégions en particuliers les enfants de porteurs et guides de trek en accordant une attention particulière à la formation des filles, sans être cependant… bornés !

Lorsque vous êtes décidé à soutenir une scolarité, nous vous faisons parvenir un contrat de confiance en vous présentant votre « protégé ».

Bon savoir : Plus votre protégé passe dans les grandes classes, plus les frais d’admission annuelle et des livres augmentent.

Budget sous toute réserve et en fonction de l’établissement :
CHF 80.- à  120.- / mois en fonction de la classe et jusqu’en classe 9.
Après le passage de la 9 ème classe, votre protégé s’engage dans la 10ème, la plus difficile à traverser pour passer son SLC (certificat de fin d’étude). Le tarif d’écolage augmente en classe 10.
Ensuite, il étudiera en  (+2 ans), votre protégé peut décidé d’entrer à l’université et ensuite de suivre des hautes études. Dans ce cas, nous pourrions trouver une ou plusieurs personnes pour compléter le manque. lire la suite

DSCN2832

Ecole privée pour Anuja

AnAnuja Aryaluja Aryal :  Elle aura 9 ans en juillet 2017.

Père : Haribol Aryal, marié à Laxmi. Il cultive un petit bout de terre du côté de DakshinKali. Il a été chauffeur pendant de longues années pour une compagnie de trek. Nous le connaissons depuis plus de 10 ans.

L’école privée : est la seule opportunité d’obtenir un certificat de fin d’étude, d’accéder aux écoles supérieures offrant un plus large choix de métiers. Les écoles privées prodiguent environs 90 % des cours en langue anglaise et une infime partie en langue népalaise.

Budget :  CHF 80.- / mois jusqu’en classe 9

Pour aider Anuja : CCP 17-601975-2
Réf. : Anuja Aryal
IBAN : CH91 0900 0000 1760 1975 2
BIC : POFICHBEXXX

DSC_5032_BR

Anita & Bibek Bal en école privée

Bibek est le fils de Saïla et Kamali Raj Bal. Nous connaissons Saïla, porteur de trek, depuis  2003. C’est un homme doux et discret. Sa fille ainée de 10 ans, Anita, a récemment été admise en école privée à Banepa.

Bibek rejoindra bientôt sa sœur ainée à l’école privée de Banépa. Une aubaine ! Car dés que Bibek n’est plus sous le contrôle de sa sœur moraliste qui le motive a être assidu à l’école, ce dernier avait tendance à se laisser aller.

Pour rappel, les écoles gouvernementales sont les plus médiocres. Elles permettent juste d’apprendre à lire, écrire et compter et n’offrent que peu de perspectives d’avenir.

Réalisation projet : Octobre & décembre 2014

DSCF0751

Rojana Ghising à l’école privée

Rojana est la fille de Shakti Man Ghising.
Shakti Man, père de 5 enfants,  est un ami précieux qui contrôle le suivi de quelques projets de l’ARDPH. Il était donc naturel de lui permettre de souffler…

Depuis janvier 2013, Rojana étudie à l’école privée «  Pragati English Nording School, Sindhuli » à Apgari.

Dans cette école, environ 90 % des cours se prodiguent en langue anglaise et une infime partie en langue népalaise. Cette option est une opportunité pour accéder ensuite aux écoles supérieures offrant un plus large choix de métiers.

DSCF0234

Anusha Muktan en école privée

En 2014, Anusha a 18 ans. Elle étudie depuis janvier 2014 à la
« Shree Geetamata H.S. School » à Kathmandu, comme sa sœur aînée.

Cette prise en charge pour sa scolarité soulage son frère, chez qui elle vit. Il est marié, père de famille et s’occupe encore d’une autre de ses sœurs, Sharmila. Il est courant au Népal que les frères aînés s’occupent de leurs frères et sœurs lorsque les parents ne peuvent plus subvenir à leurs besoins…

Ram envoyait Anusha à l’école de façon aléatoire, en fonction de ses engagements. Porteur de trek il est fraîchement licencié guide de trek local…

DSC_6036

Les 3 orphelins, Prakash, Binod et Suresh en école privée

Le père est décédé. Un accident stupide… La mère démunie est partie en n’assumant plus ses responsabilités, abandonnant les enfants au grand-père lui-même plus très en forme et d’un caractère plutôt avare…

Pris en charge par l’ARDPH, ils ont étudié à l’école privée «  Pragati English Nording School, Sindhuli » à Apgari de 2011 à 2013. Depuis avril 2014, ils sont scolarisés à « Little Buddhas Academy Syambu » à Kathmandu.

KTM_2539

Sukram Ghising en ecole privée

Sukram est le fils de Shakti Man Ghising. Licencié guide de trek, Shakti Man travaille en qualité de porteur lorsque l’emploi se fait rare. Sukram  fréquente depuis avril 2015 la même école privée que sa sœur à Apgari. Il ainsi pu quitter l’école gouvernementale. Il est bon élève, travailleur, doux, gourmand et extrêmement timide. Tout le portrait de son père !

DSC_2739_bis2

Sharmila Muktan en école privée

Sharmila a 22 ans en 2013. Une scolarité en école privée tardive… Mais nous avons confiance en son mordant. Cette jeune fille est une battante.Il ne lui manquait qu’un coup de pouce.
Elle étudie depuis mai 2013 à la  » Shree Geetamata H.S. School  » à
Kathmandu et rêve d’avoir l’opportunité d’entrer à l’université.

Cette prise en charge pour sa scolarité soulage son frère Ram chez qui elle vit. Marié et papa, il s’occupe aussi d’une autre soeur et d’un frère. Il ne pouvait l’envoyer à l’école que de façon aléatoire. Porteur de trek et fraîchement licencié guide de trek local, il a trop peu d’engagements…

DSC_4929_

Arjun & Anjun – Scolarisation

Ils sont les enfants de Ram Babu et de Nissa du village de Baghmara au sud du Népal, dans le Téraï.

En 2013, Arjun le fils a 8 ans et Anju la fille a 12 ans. Depuis janvier 2012, ils étudient à l’école privée «  Free Little Star English  Boarding» à Chitrasari.

Mots de Nissa la mère : « Nous avons demandé à Dieu comment nous allions faire… et tu es là, avec des familles que nous ne connaissons pas qui peuvent aider nos enfants pour l’école ».

Il y a eu un grand silence, mélange de joie, de soulagement et de reconnaissance. Et ce n’était pas du bidon …

DSCN0837

Ecole privée pour Marsan

Marsan : 9 ans. Scolarisée en école gouvernementale. Il ne lui manquait qu’un coup de pouce pour  une scolarité en école privée. Depuis 2015, elle étudie à la  » Pragati English Nording School, Sindhuli  » à Apgari. Elle a un caractère bien trempé derrière sa timidité.

DSC_1164

Shanti & Sunita en route pour l’université

Leur rêve ? L’université ! Mais pour y accéder, les écoles gouvernementales ne suffisent pas. Seules les écoles privées permettent un niveau suffisant pour s’y présenter. Il était impératif qu’elles changent d’école pour une préparation optimale.

Comme elles étaient déjà trop âgées pour être admises dans une école privée, elles ont accepté de reculer de 3 classes.

Elles étudient depuis le printemps 2011 à l’école privée «  Little Buddhas Academy Syambu » à Katmandu en vue d’une préparation aux admissions de l’université… dans quelques années… Elles ont une chambre à Kathmandu pendant leurs études.

Avril 2014, elles sont en classe 10. La plus difficile à traverser.
L’université, elles y pensent plus fort que jamais…

Juin 2015. Elles ont réussi leur SLC. L’université s’ouvre à elles !

DSC01308_bis

Maïla & Suman en école privée

Comme de nombreux enfants au Népal vivant en milieu rural
la journée débute vers les 5 heures du matin. Marcher des kilomètres pour aller chercher de l’herbe pour les animaux, nettoyer les litières, allumer le feu, préparer le repas avant de partir à l’école qui peut se trouver à des heures de marche… Une nécessité.

Depuis 2011, ils étudient à l’école privée «  Little Buddhas Academy Syambu » à Kathmandu.

Ils ont à chaque fois un plaisir immense à l’idée de retourner au village les jours de congé ou pendant les longues fêtes.